Alors que les joueuses et joueurs du circuit quittent les joies et affres de la terre et le gazon, pour se tourner vers les Etats-Unis, le monde du tennis fait son bilan d’une saison européenne chaude dans tous les sens du terme.

Le public de Roland-Garros a vécu une édition exceptionnelle et les organisateurs ont enregistré une série de records : d’affluence (plus de 464 000 spectateurs dont les 2/3 ont achetés leurs places sur internet) ; d’audiences et de couverture médiatique (France Télévisions a enregistré 7 millions d’euros de publicité sur ses trois chaînes) ; de niveau de jeu – hallucinant chez les hommes (de l’avis d’experts, la demi-finale Federer-Djokovic fut l’un des plus grands matches de l’histoire du tournoi), de performances inédites – le sacre de Na Li et l’engouement de son pays (plus de 116 millions de téléspectateurs chinois), et celui de Raphaël Nadal qui rejoint la légende Bjorn Borg et ses 6 victoires ; de résultats multimédias toujours en hausse (330 millions de pages vues sur le site officiel, 800 000 applications officielles téléchargées, 404 000 fans sur la page facebook, 71 400 followers sur Twitter)  et enfin de chiffre d’affaires pour la Fédération Française de Tennis (recette estimée à 150 millions d’euros).

Ce succès populaire et commercial se traduit également par la démultiplication des initiatives d’animations, secteur où les annonceurs ne sont pas en reste. L’organisation de Roland-Garros donne le ton avec des opérations événementielles ayant pour vocation à porter le tournoi et le tennis hors des courts : exhibition sur le toit des Galeries Lafayette, courts sur le parvis de l’Hôtel de Ville, RG Lab’ 2050 (un espace d’animations de 1 600m²), installation d’un écran géant à la Défense, etc.

Une tendance confirmée de l’autre côté de la manche à l’occasion de Wimbledon, avec l’habillage d’une station de métro londonienne par FedEx, l’installation d’écrans par IBM dans les aéroports informant en live des scores de Wimbledon, ou encore des projections en 3D et en direct au cinéma (une première pour le tennis) par Sony.

Le tennis, sport populaire inscrit dans l’inconscient culturel, mais aussi aujourd’hui vitrine de modernisme, ne cesse d’aller à la rencontre de nouveaux publics, s’exporte, se digitalise, et prend le virage de l’entertainment ! En témoigne l’opération « Road To Roland-Garros » by Peugeot, qui embarque le public avec les champions dans les voitures officielles du tournoi, grand succès pour la marque : 25 interviewes reprises sur 17 chaînes de TV dans 150 pays, avec à la clé 70 millions de contacts TV, 500 000 vidéos vues online, 8 300 fans sur facebook, et 900 followers sur twitter). Une opération conçue et produite depuis 2009 par Havas Sports & Entertainement et Havas Production.

http://www.roadtorolandgarros.com/#/road-to-roland-garros-best-of-2011

Mais à l’heure du « presque tout digital », nous réserverons notre coup de cœur événementiel à Lacoste qui a joué sur l’histoire, la simplicité et l’évidence pour faire valoir ses 40 ans de partenariat avec Roland Garros : l’habillage des statues des Mousquetaires avec le polo blanc iconique de la marque. Une opération spectaculaire dévoilée le premier lundi du tournoi et relayée en presse. Effet de style et visibilité garantis. Hors stade, deux opérations promotionnelles ont assuré le travail d’accélérateur des ventes pour la marque au crocodile : la thématisation d’une dizaine de vitrines des Galeries Lafayette accompagnée d’un affichage événementiel boulevard Haussman, ainsi que l’opération promotionnelle « Lacoste Night & Day Party », conduite par Havas Sports & Entertainement,  relayée dans 70 boutiques Lacoste. Un dispositif global qui démontre que classicisme n’exclut pas modernité et créativité.